Remontons quelques année en arrière pour ça, toujours à Lyon. Adrien, fondateur du Kbox, part faire son stage d’immobilier en Chine, un marché en pleine explosion. Alors c’est parti, le jeune Adrien qui a alors 21 ans est à Shanghai avec deux autres français et un camarade chinois. La-bas, le choc culturel est immense, et la rencontre avec le Karaoke, qu’on appelle Ktv, est un véritable coup de foudre !

Dès le premier soir, on se retrouve dans une pièce de 10m2 avec des boissons des micros et un petit écran pour choisir les chansons. À vrai dire, les 15 premières minutes sont un peu tendues… On se demande ce qu’on fait la, les chinois avec nous ont l’air très à l’aise dans ce petit espace insonorisé. Ce qui se passe à ce moment est indescriptible, c’est la magie du karaoke box. On connaît les gens avec qui l’on est, et on sait que personne d’autre n’est la. Alors petit à petit, chacun a de plus en plus envie de s’exprimer un peu dans le micro. On s’étonne soi-même, et on finit par ne plus vouloir lâcher le micro ! Durant ce périple, les séances de Karaoke vont s’enchaîner. De retour en France, un véritable manque se fera sentir, et le constat est bien évident : il n’y en a pas ici ! Alors on commence à chercher s’il yen à un peut être un peu cache quelque part, car ouais on a vraiment envie de chanter entre potes !

Bientôt, on en trouves quelques-uns à Paris, dans des sous-sols de resto asiatiques, des lieux ou comment dire… Il faut vraiment avoir envie de chanter et pas trop faire attention au reste. Comme des laissés pour compte, on commence à se demander qui d’autres alitait chanter en France ? Un petit moment de réflexion et oui c’est évident : Lyon est la ville de France la plus attachée à la Chine, par son histoire passée et aussi par son présent. Dès la route de la soie, les relations entre la capitale des gaules et la Chine sera omniprésente. Encore aujourd’hui, Lyon est en relation étroite avec la Chine pour de nombreux évènements culturels. La population chinoise est donc celle à laquelle nous avons pensé comme clientèle forcément intéressée par le Karaoké. Et les asiatiques, amoureux de l’Asie en général, qui ont connu ce magnifique concept à l’étranger.

Rappelons le : habituellement en France, ou du moins avant 2010, on chante dans une salle de restaurant en présence d’inconnus, et au Karaoke box on chante entre nous, on crie, on s’éclate en toute intimité et tranquillité. Fort de cette réflexion, on se demande alors s’il y a assez de chinois à Lyon, pour faire vivre un petit Karaoke… Rapidement, on va se tourner du côté des facultés afin de réaliser une petite enquête, histoire d’être sûr que les chinois sont vraiment accros au Karaoke ! La réponse est très claire: oui nos amis de Chine, notamment ceux venus étudier en France, seraient ravis d’avoir un Ktv à Lyon, et ils y viendraient régulièrement ! Ce résultat sera une superbe impulsion pour Adrien, qui commencera à avoir totalement confiance en son projet.

Après avoir convaincu sa famille, ses amis, et plus tard (bien plus tard) quelques banquiers, les travaux commenceront tout près du métro république Villeurbanne. Plus les travaux s’éternisent, plus l’envie de commencer à faire chanter tout ce petit monde grandit..! Après 3 mois, le lieu semble prêt. Les 5 salons de Karaoke sont là, encore quelques réglages au niveau du matériel, et l’aventure commencera réellement ! Alors c’est parti, lancement un peu à l’aveugle, avec un concept que pas grand monde connaît ici. Tout ce qu’on veut, c’est que nos amis les étudiants chinois viennent chanter, et ils ont l’air assez décidés à venir. 18/09/10, c’est l’ouverture. Ça commence doucement, et petit à petit les étudiants chinois affluent, appellent, réservent, chantent, boivent, et reviennent! Mais voilà, on est en France et mine de rien (…) y’a plus de français que de chinois. Les curieux qui se demandent ce qu’on fait derrière ces vitrines opaques commencent à venir se renseigner sur le lieu, quelques-uns iront même jusqu’à tenter l’expérience. De notre côté, on attend leurs impression avec impatience, avec une pointe d’angoisse aussi. Mais le bonheur est total: les français qui sont venus par curiosité apprécient, pour la grande majorité d’entre eux, et iront en parler autour d’eux. Alors le marché que l’on visait début prend une autre dimension ! C’est maintenant décidé, OK les asiatiques aiment le Karaoke Box, maintenant on a qu’une idée en tête, le faire découvrir et apprécier aux Français ! C’est un challenge considérable, et depuis, nous nous affairons à donner la meilleure image possible du  Karaoké, chaque personne qui passe un moment dans un salon du Kbox doit se sentir à l’aise, se défouler, chanter, et être plus proche des personnes avec qui il est venu en sortant de chez nous. Alors, l’histoire continue, on vous attend au Kbox pour la continuer!